Omar m’a tuer : L’affaire Raddad, 1994 – Il pleure, il pleure ! : L’affaire Troppmann, 1869

3,00

Catégorie :

Description

En 1991, Ghislaine Marchal est retrouvée morte dans sa villa, sur les hauteurs de Mougins. Une inscription en lettres de sang désigne le coupable : « Omar m’a tuer ». Le cas semble trop simple, les incohérences sont nombreuses : l’affaire Raddad va connaître un immense écho.

En 1869, à Pantin, une femme et cinq enfants sont découverts par un paysan. Deux autres membres de la famille ont eux aussi été assassinés. Le meurtrier semble sans affect, l’affaire Troppmann soulève émoi et indignation et lance les débuts de la presse à sensation.

Emmanuel Pierrat. Editions Points. Collections des Grands procès.

44 pages. Parution février 2017.