Collections de Cartes Postales, acquisition 2018.

Le 10 décembre 1909 à 30 km de tonnerre, dans une ferme de la commune de Jully, à la limite des départements de l’Yonne et de la Côte-d’Or, cinq personnes, massacrées dans d’horribles circonstances, sont découvertes.

Cette ferme était exploitée par la famille Verrières qui y faisait de la culture et de l’élevage. Les affaires étaient prospères et M. Auguste Verrières avait dû s’adjoindre un personnel nombreux pour le seconder dans les travaux de la ferme : une servante Marie Goguet ; un valet de ferme, Rusconi ; un garçon de culture, Henri Bony, un jeune berger, Louis Imbert et depuis novembre 1909, deux vachers d’origine suisse, Jacquiard, seize ans, et Vienni, quinze ans.

Le soir du 10 décembre, Louis Imbert fait irruption dans la ferme voisine des Verrières, hors d’haleine et blessé. Il raconte aux fermiers qu’un drame venait de se produire chez ses patrons, qui se précipitent sur les lieux : cinq cadavres gisaient dans la ferme.

M. et Mme Verrières avaient été tués à coups de révolver les deux domestiques, MM. Bonny et Rusconni, massacrés à la hache. Marie Goguet, la bonne, flottait dans le puits où elle avait été jeté. Imbert, blessé par une hache, fit le mort et profita de la première occasion pour courir chez les voisins, sauvant du même coup les quatre enfants de la famille, qui auraient dû être tués.

Les assassins, constatant qu’Imbert est parti, prennent peur et s’enfuit dans la campagne.

Un signalement a été fait dès le constat des crimes par les gendarmes. Les deux assassins furent reconnus le lendemain par un chasseur qui les mit en joue. Jacquiard et Vienni se rendirent.

 

Leur procès s’ouvre aux assises d’Auxerre en juin 1910.

Le verdict tomba le 5 juin, confirmé par la Cour d’appel de Paris. Robert-Joseph Jacquiard fut condamné à la peine capitale pour quintuple meurtre, suivi de vol, et Joseph Vienny, à 20 ans de détention dans un colonie pénitentiaire ( (le maximum pour son âge).

Appel ayant été interjeté, la cour d’appel de Paris confirma le jugement des Assises d’Auxerre. Le 29 Juillet, le président Fallières graciait Joseph Jacquiard dont la peine fut commuée en travaux forcés à perpétuité. Bagnard, il prit le chemin de la Guyane.

Le berger Imbert se verra décoré d’une médaille d’honneur de première classe pour son acte courageux.