Eau forte noir et blanc de Léopold Flameng d’après un tableau de Jean-Léon Jérôme (1824-1904), Phryné devant l’Aréopage, présenté au salon de 1861.

Phryné, fille d’Epiktès, était une courtisane grecque, connue pour ses tarifs élevés.

Elle est accusée par l’un de ses anciens amants Euthias, d’introduire une divinité étrangère à Athènes et par là-même de corrompre les jeunes femmes. Elle est défendue par Hypéride, également l’un de ses anciens amants. Ce dernier, au premier plan, à cours d’argument au moment où elle allait être condamnée, enleva le péplos qui drapait sa cliente et montra toutes les splendeurs secrètes de sa beauté ; les juges saisis comme devant une appréhension religieuse, ne voulurent pas que l’on porte la main sur une telle beauté.